oct 23

Les Années Zizanies

Avec Gaïa (Béziers), Quentin (Nîmes), Romain (Montpellier) et François.

Nous avons rejoint le GER (Groupe Espoir Régional d’escalade du Languedoc-Roussillon) ce lundi 23 octobre en Ariège. Cela faisait quelques années, que je n’avais pas pu me joindre au groupe. La dernière fois, c’était à Riglos en 2011. Le temps passe…

Nous avons jeté notre dévolu sur la voie Les Années Zizanies au Quié de Sinsat. Cette voie de 12 longueurs, 400 m, est cotée TD+ (Très Difficile supérieure) avec une majorité de longueurs en 6a/6b et deux longueurs en 6c. Le seul problème, c’est que le créneau pour gravir cette voie est bien trop court : entre le 15 septembre et le 15 novembre. En dehors de cette saison, on dérange les vautours qui nichent dans le secteur. On est dans la bonne période, go ! Pendant le séjour, le reste du groupe ira faire chauffer la gomme dans les secteurs du coin (Alliat, Lorbat et Calamès) où des essais seront tapés dans des voies jusqu’à 7c.

Vu des Oustalous, la marche d’approche donnée en 1h15 s’annonce facile. On longe les falaises du Quié, on passe sous La Mirouge, on dépasse La Poire et on arrive à pied d’œuvre. Pour nous, ce fut le crux de la voie. Il nous aura fallu trois heures pour trouver le départ, errant d’ici de là dans le bartasse ariégeois. La prochaine fois, on lira le topo. Penser à bien rester au pied des falaises en passant au pied de la falaise école de Verdun…

La partie inférieure de la voie étant dalleuse et dominée par un jardin est plutôt poussiéreuse et végétative, mais à partir de R2 l’escalade commence à s’améliorer sérieusement pour devenir vraiment belle et variée au-dessus du jardin :  dalles grises, crépis orange agressif, réglettes, fissures, bacs, plats, trous bouchées. Bref, c’est génial avec une vue constante sur le beau mur à droite de la Poire et dans la solitude quasi-garantie!  L’équipement est généreux et irréprochable, nous faisant oublié les quelques passages un peu péteux. Les longueurs déroulent, suffit de monter les pieds puis les mains tellement le rocher est sculté. C’est Gaïa qui le dit. Tout passe à vue excepté la dernière longueur en 6c où j’oublie une prise cachée. Lors de notre ascension, nous sommes accompagnés par les enroulements du couple de gypaète qui niche ici ainsi que des vols des vautours fauves. Tout ça avec une belle météo, what else !

Arrivés au sommet, on ouvre l’œil pour ne pas manquer le chemin de retour. On prend notre revanche sur la marche d’approche du matin en gagnant un demi-heure sur l’horaire prévu dans le topo. L’honneur est sauf 8-) . Retour au gîte en trois quart d’heure où Igor et le reste du groupe nous attendaient avec un succuleux repas; repas qui a toujours une autre saveur qu’un jour ordinaire.

Gaïa et Quentin, 16 ans, Romain, 18 ans, ça pousse fort la jeunesse.

 

Topo de la voie :

Globalement, c’est très classe à partir de la L2. L’équipement est irréprochable.

L1 6a Un peu sale au départ, mais sous le relais le rocher devient propre.
L2 6a+ On ne cherche pas les prises, ce sont celles qui ne sont pas moussues.
L3 5c+ Sans histoire, ça déroule en traversée à droite.
L4 6b Début du bonheur. Les prises deviennent plus petites, mais elles restent toujours correctes.
L5 6a+ Le bonheur continue en traversée à gauche. Ça pourrait être un passage à la con, mais il y a ce qu’il faut. Dans le dièdre, attention à son pan droit: le rocher y est fragile. On a sorti la technique : coincement de genou, crochet de talon.
L6 6a+ 3m de marche dans de l’herbe, ensuite ça grimpe dans un beau mur raide avec toutes les préhensions imaginables. Relais au niveau d’une niche profonde.
L7 6b+ Dément ! Le festival de bacs dans un léger devers.
L8 6c La plus belle. Une longueur très variée avec plusieurs repos bien mérités.
L9 6c 1 réglette main droite puis un tri main gauche en dalle raide à 5m du relais très bien protégé, ensuite repos, et on finit en toute beauté avec un pas dans un bombé sculpté où il faut bien lire les prises de pieds.

L10 à 12 6a, 2, 5c après ça se calme, mais ça reste joli.

 

171023000 171023001 171023002 171023003 171023004 171023005

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

oct 14

L’assurage

Pléthore de vidéos sur ce thème. Une sélection de cinq vidéos, cinq comme l’assurage en cinq temps.

 

La vidéo de la FFME. La manip est la même quelque soit le système d’assurage. Pensez au nœud en bout de corde. L’oubli de ce noeud est LA cause principale des accidents en falaise grrr !!!
Deux erreurs dans le tuto, lesquelles ?

 

L’assurage en cinq temps.

Le nœud de huit. Après la tête de la maîtresse, celle de Toto. Me rappelle l’époque où je passais le code pour le permis de conduire :lol: . Les profs de sports ne sont pas des profs de maths. Dur, dur le décompte en cinq temps. Et même erreur que dans la première vidéo…

 

 

Le double check. Super tuto d’un prof d’EPS. Bravo ! Et en plus, pas d’utilisation du huit, les mentalités changent à l’éducation nationale :-D .

 

 

Petite récapitulation avec le click up.

 

 

Et comme j’ai annoncé cinq vidéos, j’en rajoute une sixième pour Orian. La belle Nina Caprez :lol: .

Ce qui ne faut pas faire…

 

 

oct 14

La petite falaise

Avec Léa, Vincent, Etienne, Joris, Tom, Gaël, Orian, Stan, François et les copains de Perpi qui étaient sur place, Ghis, Daniel et JM.

 

Grosse régalade à effectifs réduits. Hé ! les malades, les genoux cassés, les absents, vous nous manquez. Vivement la prochaine sortie.

 

Bravo aux derniers arrivés avec Vincent et Étienne pour de belles émotions, avec Léa déjà dans l’activité.

 

Spéciale dédicace aux anciens qui dansent le Mia ( les papas et mamans pourront expliquer la référence).

Joris, à 200 %, envoie toute son énergie mentale pour cocher la voie de chauffe.

Tom enchaîne à vue le 4c de la falaise, bloque sans trembler la chute de Gaël. Les manips sont toujours en place.

Un double big up pour Gaël qui fait son premier baptême du vol – la voie n’a pas encore de nom, peut-être la nommer « J’y pas être », le gypaète est un oiseau splendide et un planeur efficace  8-) – et bloque la chute du coach :lol: .

Les anciens du club switchent. On commence à voir des réflexes de grimpeurs. Quand tu ranges la corde et que tu vois l’extrémité de la corde attachée à la bâche – détail qui peut sembler insignifiant pour le béotien – tu vois qu’un cap a été franchi. Détail qui fait la différence entre le bon et le mauvais grimpeur.

 

171014005 171014004 171014003 171014002 171014001

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

oct 07

Les Gouleyrous

Avec Yasmine, Garance, Charlotte, Gabriel, Catherine, Marie, Arthur, Enzo, Noah, Antoine, Mathis, Zélia, Nathalie, Cathy, Nico, Stan, et les parents.

Pendant que les Préhistochilds se dorent la pilule aux Gouleyrous, le président se tarte une réunion de la commission nationale escalade sous la pluie. Mais bon, le cadre était sympa 8-) .

 

171007026 171007025 171007024 171007023 171007022 171007021 171007020 171007019 171007018 171007017 171007016 171007015 171007014 171007013 171007012 171007011 171007010 171007009 171007008 171007007 171007006 171007005 171007004 171007003

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

171007002 171007001

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles plus anciens «

» Articles plus récents