Fin de saison

Déjà, notre sixième saison s’achève.

Encore de bons moments partagés à agripper un bout de caillou, à ramper sous terre, à remonter des barreaux d’échelle ou à nager sur et sous l’eau. Cette année, nos jeunes grimpeurs ont pu se confronter à l’élément vertical sous toutes ces formes et toutes ces dimensions. Escalade bien sûr, mais également spéléo, via ferrate et canyon.

De belles aventures verticales donc avec nos conquérants de l’inutile : Catherine, Yasmine, Garance, Marie, Romane, Romane, Zélia, Charlotte, Laura, Fantine, Karla, Lana, Laura, Léa, Gabriel, Noah, Léo, Arthur, Léo, Antoine, Mathis, Marceau, Titouan, Vincent, Etienne, Anton, Jauris, Tom, Gaël, Joris et Titouan.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je remercie les parents qui nous ont accompagné lors de nos pérégrinations; notre équipe de bénévoles et d’encadrants sans qui rien ne serait possible : Orian, Félix, Jessica, Nicolas, Stan et Richard.

Une pensée également à nos partenaires institutionnels : la Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne, le Conseil Régional, le Conseil Départemental, la commune de Maury et celle de Vingrau; une pensée toute particulière à la commune de Tautavel qui a permis la genèse de notre club.

 

Une idée de lecture pour cet été.

Les Conquérants de l’inutile

Par Lionnel Terray

Tous ces visages qui apparaissent en gros plan dans les actualités ou dans la presse sont aussi des hommes.
Le nom de Lionel Terray, un des plus célèbres alpinistes vivants, revient périodiquement dans les conversations, parce qu’il a participé à un sauvetage ou parce qu’il a contribué à la conquête d’un grand sommet du monde comme l’Annapurna ou le Makalu.
Dans Les Conquérants de l’Inutile, c’est toute la montagne et ses secrets qu’il nous révèle sans emphase et surtout sans prétention.
On voit comment un petit garçon peut déjà pressentir sa vocation et bientôt ne plus vivre que pour la montagne ; comment cette passion l’a conduit des Alpes à l’Himalaya, du Canada au Pérou.
Chaque récit de ses ascensions prodigieuses passionnera ceux-là mêmes qui ne connaissent la montagne que grâce au téléphérique. En effet, ce livre que Lionel Terray a rédigé entièrement lui-même à l’aide des notes et des récits dans lesquels il a fixé ses souvenirs tout au long de sa carrière, a été écrit à leur intention.

 

Bon vent à ceux qui nous quittent, bel été à vous, François Frou, Président de Préhistoroc.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.