«

»

oct 23

Les Années Zizanies

Avec Gaïa (Béziers), Quentin (Nîmes), Romain (Montpellier) et François.

Nous avons rejoint le GER (Groupe Espoir Régional d’escalade du Languedoc-Roussillon) ce lundi 23 octobre en Ariège. Cela faisait quelques années, que je n’avais pas pu me joindre au groupe. La dernière fois, c’était à Riglos en 2011. Le temps passe…

Nous avons jeté notre dévolu sur la voie Les Années Zizanies au Quié de Sinsat. Cette voie de 12 longueurs, 400 m, est cotée TD+ (Très Difficile supérieure) avec une majorité de longueurs en 6a/6b et deux longueurs en 6c. Le seul problème, c’est que le créneau pour gravir cette voie est bien trop court : entre le 15 septembre et le 15 novembre. En dehors de cette saison, on dérange les vautours qui nichent dans le secteur. On est dans la bonne période, go ! Pendant le séjour, le reste du groupe ira faire chauffer la gomme dans les secteurs du coin (Alliat, Lorbat et Calamès) où des essais seront tapés dans des voies jusqu’à 7c.

Vu des Oustalous, la marche d’approche donnée en 1h15 s’annonce facile. On longe les falaises du Quié, on passe sous La Mirouge, on dépasse La Poire et on arrive à pied d’œuvre. Pour nous, ce fut le crux de la voie. Il nous aura fallu trois heures pour trouver le départ, errant d’ici de là dans le bartasse ariégeois. La prochaine fois, on lira le topo. Penser à bien rester au pied des falaises en passant au pied de la falaise école de Verdun…

La partie inférieure de la voie étant dalleuse et dominée par un jardin est plutôt poussiéreuse et végétative, mais à partir de R2 l’escalade commence à s’améliorer sérieusement pour devenir vraiment belle et variée au-dessus du jardin :  dalles grises, crépis orange agressif, réglettes, fissures, bacs, plats, trous bouchées. Bref, c’est génial avec une vue constante sur le beau mur à droite de la Poire et dans la solitude quasi-garantie!  L’équipement est généreux et irréprochable, nous faisant oublié les quelques passages un peu péteux. Les longueurs déroulent, suffit de monter les pieds puis les mains tellement le rocher est sculté. C’est Gaïa qui le dit. Tout passe à vue excepté la dernière longueur en 6c où j’oublie une prise cachée. Lors de notre ascension, nous sommes accompagnés par les enroulements du couple de gypaète qui niche ici ainsi que des vols des vautours fauves. Tout ça avec une belle météo, what else !

Arrivés au sommet, on ouvre l’œil pour ne pas manquer le chemin de retour. On prend notre revanche sur la marche d’approche du matin en gagnant un demi-heure sur l’horaire prévu dans le topo. L’honneur est sauf 8-) . Retour au gîte en trois quart d’heure où Igor et le reste du groupe nous attendaient avec un succuleux repas; repas qui a toujours une autre saveur qu’un jour ordinaire.

Gaïa et Quentin, 16 ans, Romain, 18 ans, ça pousse fort la jeunesse.

 

Topo de la voie :

Globalement, c’est très classe à partir de la L2. L’équipement est irréprochable.

L1 6a Un peu sale au départ, mais sous le relais le rocher devient propre.
L2 6a+ On ne cherche pas les prises, ce sont celles qui ne sont pas moussues.
L3 5c+ Sans histoire, ça déroule en traversée à droite.
L4 6b Début du bonheur. Les prises deviennent plus petites, mais elles restent toujours correctes.
L5 6a+ Le bonheur continue en traversée à gauche. Ça pourrait être un passage à la con, mais il y a ce qu’il faut. Dans le dièdre, attention à son pan droit: le rocher y est fragile. On a sorti la technique : coincement de genou, crochet de talon.
L6 6a+ 3m de marche dans de l’herbe, ensuite ça grimpe dans un beau mur raide avec toutes les préhensions imaginables. Relais au niveau d’une niche profonde.
L7 6b+ Dément ! Le festival de bacs dans un léger devers.
L8 6c La plus belle. Une longueur très variée avec plusieurs repos bien mérités.
L9 6c 1 réglette main droite puis un tri main gauche en dalle raide à 5m du relais très bien protégé, ensuite repos, et on finit en toute beauté avec un pas dans un bombé sculpté où il faut bien lire les prises de pieds.

L10 à 12 6a, 2, 5c après ça se calme, mais ça reste joli.

 

171023000 171023001 171023002 171023003 171023004 171023005

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire